fbpx

Changer la perception des locaux à louer à travers l’art urbain

Un nouveau projet est lancé pour embellir et habiller les vitrines des locaux à louer du boulevard Saint-Laurent dans la Petite-Italie.

La Société de développement commercial Petite-Italie – Marché Jean-Talon a fait appel à l’artiste Antoine Tavaglione ainsi qu’à l’agence Lndmrk pour développer un projet d’habillage de vitrines des locaux à louer. L’idée est née suite à une étude de marché réalisée en février 2017 par le Groupe Altus qui visait à dresser un portrait de l’offre commerciale du quartier, ainsi que ses forces et ses faiblesses.

« L'étude nous a confirmé que le quartier se porte mieux, comparativement aux dix dernières années, avec un taux d’occupation positif et plusieurs investissements commerciaux dans le territoire », explique Cristina D’Arienzo, directrice générale de la SDC Petite-Italie. « Toutefois, la perception négative de la clientèle est affectée par les vitrines à l’abandon des locaux à louer sur la Maine; la clientèle dit préférer les commerces cachés des rues secondaires », conclue-t-elle.

Malgré un taux d’occupation en hausse, les dernières superficies vacantes situées sur le boul. St-Laurent continuent donc à affecter l’image du quartier qui est pourtant en ébullition. C’est dans cette optique, du changement de perception, et de l’amélioration de l'expérience visuelle dans le quartier, que la Petite-Italie a décidé de collaborer avec l’agence Lndmrk, spécialisée en projets d’art urbain comme le célèbre Festival Mural.

La réalisation

L’Agence Lndmrk avait le mandat de développer une expérience visuelle qui permet de couvrir les vitrines sans cacher l'intérieur des locaux, tel que demandé par les propriétaires des immeubles. Le projet vise à diffuser la nouvelle image de marque de la Petite-Italie tout en embellissant les vitrines grâce à une exécution artistique. Dans le cadre de cette première phase, deux vitrines sont décorées pour la période estivale. La modularité du concept développé par l’agence permettra à la SDC une certaine flexibilité pour adapter le concept dans les installations futures.

« Plusieurs villes dans le monde ont mis en place des projets similaires, d’ailleurs, nous nous sommes inspirés des réalisations exécutées par autres SDC de Montréal, comme celle de la rue Saint-Denis du boulevard Saint-Laurent. Or, nous avons cherché un concept qui pouvait mieux s’adapter à nos besoins et à notre identité en faisant appel aux ressources locales », précise Mme D’Arienzo.

Une collaboration avec Tava

C’est bien connu, l’esprit de communauté tient une place primordiale au sein de la culture de la Petite-Italie. L’artiste italo-canadien Antoine Tavaglione, connu sous le nom de Tava, jouit d’un lien spécial avec le quartier où se situe également son atelier. L’artiste a répondu à l’appel de la Société de Développement Commercial afin de réaliser les visuels à l’effigie de la Petite-Italie qui sont utilisées pour le projet artistique.

Remerciements

Ce projet est financé grâce à une subvention exceptionnelle reçue par l’Arrondissement de Rosemont - La Petite-Patrie en septembre 2017.

 

Retour à la liste