< Retour à la liste

Un peu de Petite-Italie de Montréal à New York!

Un voyage à la découverte des liens entre la Petite-Italie de Montréal et la Little Italy de Manhattan.

À l'occasion du réveillon du nouvel an nous sommes allés en direction de New York. Bien sûr, une visite dans la Little Italy de Manhattan s’imposait!

En voyage, nous sommes souvent amenés à faire des comparaisons, à trouver des similitudes et des différences entre le pays de départ et celui d'accueil. Je vis dans le quartier de la Petite Italie à Montréal depuis plus de trois ans et j’ai développé une affection particulière pour mon quartier, une sorte de fierté paroissiale qui développe parfois des comportements typiques aux fans de foot!

Dès mon arrivée dans la Little Italy de Manhattan, j'ai spontanément commencé à jouer le jeux qui consiste à trouver les différences et les similitudes entre les deux quartiers afin de déterminer qui était le vainqueur!

Le territoire de la Little Italy a beaucoup rétréci au fil des années et a été peu à peu intégré à la Chinatown. Cependant, les enseignes des commerces situés sur la Mulberry street restent fiers et majestueux: l’impact visuel est fort et charmant! Parmi les restaurants colorés, les arômes des pizzerias et des pâtisseries, où on retrouve des cannoli géants, le quartier est devenu une mecque touristique et les vendeurs travaillent fort pour attirer les clients, sur les trottoirs encombrés, à la recherche de cadeaux-souvenirs dans une agitation générale qui offre l’atmosphère typique d’un marché chaotique et typiquement italien.

À Montréal, malgré sa propre réduction de territoire, la Petite Italie se développe sur un quadrilatère d'environ un kilomètre carré, où la fibre italienne est forte et dynamique; un quartier qui révèle son esprit inclusif et accueillant où personne ne s’est jamais senti confiné, mais où les opportunités sont disponibles pour tous. Le caractère italien est ressenti dans les couleurs, les parfums et l’attitude dans les cafés achalandés. L’italien persiste, c’est une des trois langue parlées dans le quartier, les traditions locales suivent le changement des saisons et le temps des récoltes, le calendrier religieux trouve encore son importance avec ses nombreuses fêtes. Le style de vie lent et convivial est davantage typique à celui d’un village que d’une ville!

Mais ultimement, est-il vraiment intéressant de trouver les différences et les similitudes entre la Petite Italie et la Little Italy? J’ai découvert qu’il est préférable de laisser les comparaisons de côté, car lorsqu’on voyage, on comprend que chaque lieu a sa propre histoire et ses propres conditions, toujours différentes, qui font que chaque lieu est unique: il n’existe pas de copies conformes!

Quel est donc le lien entre la Little Italy de New York et la Petite Italie de Montréal? Deux quartiers développés par une communauté d’immigrants italiens, qui aspirent à ne pas se trop se disperser afin de ne pas être oubliés.

À la fin des années 90, un contact a été établi entre les commerçants des deux quartiers et les deux communautés se sont rapprochées. En voici la preuve:

La plaque est créée sur une pierre de granit vert foncé (Paul Lavallée, Laval).

Cette plaque commémorative symbolise la proximité entre les deux quartiers et se trouve dans l'église Most Precious Blood de New York, à l'intérieur de la chapelle destinée à San Gennaro.

La plaque est située au pied de la statue de San Gennaro.

Intérieur de l'église Most Precious Blood, Mulberry Street.

L’histoire raconte qu’un groupe d'agents du poste de police de quartier (SPVM), qui était situé à l'époque dans l'actuelle Caserne 31 (rue St-Dominique), a organisé une compétition cycliste avec leurs cousins ​​américains. L'objectif: parcourir la route Montréal-New York à vélo et retourner à Montréal à l'occasion de la procession de San Gennaro le 19 septembre.

L'association de promotion de la Petite Italie (APPI), composée de commerçants du quartier, leur a délégué la livraison de la plaque commémorative qui a été donnée en cadeaux à la communauté italienne de New York City.

Policiers montréalais et new yorkais participants au défi. (St-Laurent coin Jean-Talon)

Célébration officielle de l’arrivée avec les membres de l’APPI, lors de la fête de San Gennaro.

J'ai trouvé dans la Petite Italie de Montréal un quartier absolument authentique: ce n'est pas l'Italie mais le résultat d'un mariage parfait qui perdure entre deux cultures (et plus) mélangées depuis plus de quatre générations, donnant lieu à quelque chose de spécial et unique.

Ultimement, la volonté de rester connectés est toujours présente, malgré les différences et les changements.

Vive les Petite-Italie!

Long live Little Italy!

Viva le Piccola Italia!