fbpx

Marché Jean-Talon

La création du marché Jean-Talon résulte d’une volonté de la Ville de Montréal de contrer le ralentissement économique causé par la Grande Dépression au début des années 1930.

Situé au cœur de la Petite-Italie, à l’ancien emplacement du Stade Shamrock, le marché Jean-Talon est inauguré en mai 1933. Il porte d’abord le nom de marché du Nord. Puis, en 1982, le marché est rebaptisé Jean-Talon en l’honneur du premier intendant de la Nouvelle-France.

À ses débuts, le marché Jean-Talon n’est pas qu’un lieu commercial. La Ville, désirant en faire un espace de vie, y aménage une bibliothèque municipale (à l’emplacement actuel de la boulangerie Première Moisson) ainsi que des jeux pour enfants. Au bout de quelques années, cette ambition est abandonnée et le marché devient un véritable pôle commercial et gastronomique.

À l’origine, le marché est ouvert les vendredis et samedis, puis quotidiennement dès 1954. Il rassemble plus de 400 agriculteurs qui offrent des fruits et des légumes, des œufs et des animaux vivants. Au fil des ans, les hangars des maisons du côté nord et sud se transforment en commerces alimentaires italiens.

Depuis son ouverture, Québécois et Italiens fréquentent le marché Jean-Talon. Or, à l’époque, les clients ne sélectionnent pas les mêmes légumes. Les Québécois achètent des concombres et des tomates, alors que les italiens sont à la recherche d’aubergines et de poivrons rouges.  

Au début des années 1980, le marché Jean-Talon inaugure la partie intérieure du mail, faite de cloisons amovibles. Aujourd’hui, touristes et résidents de toutes les communautés, affluent tout au long de l’année au marché afin de se procurer des produits locaux et frais.

Retour à la liste